------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Le Dalaï Lama répond a cette question; qu'est ce qui vous surprend le plus dans l'humanité ? : " Les hommes....Parce qu'ils perdent la santé pour accumuler de l'argent, Ensuite ils perdent de l'argent pour retrouver la santé. Et à penser anxieusement au futur, ils oublient le présent de telle sorte Qu'ils finissent par ne vivre ni le présent ni le futur. Ils vivent comme s'ils n'allaient jamais mourir..... Et meurent comme s'ils n'avaient jamais vécu ". ......ne pas oublier que l'on nait tous de la même couleur: violette...

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

samedi 8 octobre 2011

Balades a l'île aux Grues



De Ile aux Grues-Quebec-


Diaporama direct sur picasa de l'ile aux Grues-aux Oies




----------------------------------------------------------------

BALADE DU 8 OCTOBRE 2011



Après différents problèmes dentaire, j'ai pu enfin trouver une fin de semaine agréable, pour profiter de l'été indien sur cette jolie ile.
J'espérais éviter les chasseurs, la chasse aux oies est ouverte depuis 2 semaines, ce qui laisse moins d'espace a partager, n'ayant aucune confiance en ces prédateurs du dimanche.
Je ne suis donc cantonnée sur la pointe ouest, ou se réfugient les oies....pas si bête....la chasse n'y est pas autorisée.
c'est tout un spectacle que de les observer et entendre ces grandes voyageuses.


J'ai pu les voir se délecter au bateau ivre, de
La foret y est magnifique, surtout dans ses éclats automnale.
j'y ai campé 2 nuits, fort douces, peu de vent, pour l'endroit c'est rare.
au retour, j'ai discuté avec des randonneurs (c'était la fin de semaine de l'action de grâce) et 2 Roumains émigrés depuis 5 ans m'ont ramenés a Québec.

des photos sont sur la GALERIE picasa, sur le lien plus haut.

la Vidéo; 




---------------------------------------------------------------------

Balades à l'île les 16-17 et 18 mai 2010



Me voila repartie pour l'île en fin de printemps. par Amigo, covoiturage jusqu'à l'embarquement du traversier.
Des que je vais sur le chemin pour aller vers l'endroit ou je veux bivouaquer, un bel Héron bleu est posté a ma gauche a attendre une proie.
Il est a environs 200-300 m de moi, et je sais qu'il m'observe d'un œil. ce sont des animaux très méfiants, et ils ont bien raison....
Ce sera la seule fois ou il sera assez prêt pour que je le film, en tremblotant, j'arrive pas a me contrôler quand je sais que ce sera furtif, c'est idiot, mais c'est comme ça....
J'essaie de m'approcher un peu car une branche me gêne, et rend l'image floue, et voila!!!!!! il s'envole......gnéééé
J'en reverrai d'autre....j'espère.....
Je retrouve facilement le petit coin loin de tout, assez plat , assez large pour moi, assez haut pour ne pas être mouillée en cas de marée haute, ce qui est le cas en ce moment, elle doit monter a 5,80 m.
OH! miracle , malgré la chaleur pas de moustiques......je vais pouvoir dormir a la belle étoile tranquilou ;) .


Le couché de soleil est super doux, pas un poil de vent, pas d'humidité... l'idéal quoi.
J'ai passé une super belle nuit, bercée par le petit bloup bloup de la marée haute.
Me suis levée a 6 h, vite empaquetée, je suis en route a 6h30, les oie des neiges sont deja en vol depuis 1 heure, c'est tout un spectacle, autant visuel que sonore.
Je désir prendre un bon petit déjeuner a l'auberge du héron, qui ouvre vers 8 h je crois.
Il reste de la neige dans les endroits non ensoleillé quand même....
Je rencontre Roxane qui boit une tisane de ses herbes sur le bord du chemin, elle profite de cette magnifique période, de par la saison, et le peut de touriste. Ouppppsss! le même héron qui s'envole encore.....
je rejoins l'auberge vers 9 h, je trouve un mot sur la porte....." de retour a 11h30"........pas de petit déjeuner donc, je m'en fais un avec ce que j'ai, sur la terrasse, a l'ombre d'un bel arbre, et vais explorer une partie de l'île que je connaissais pas, en suivant des champs remplis de pissenlits.
Traversant de petits ruisseau de canalisation pour les champs, j'arrive en vue de la maison de
En passant par l'autre versant de l'île je revient a l'auberge ou Gilles est de retour, il était allé faire une réparation a son chalet, et Nicole est partie faire des emplettes a Québec, je déjeunerais donc a midi, ou on papotera un bon moment, il me montre des photos prisent sur l'île au Corneilles, de Marcel, avec de magnifique prises de Hérons, il a un super APN, un;

Panasonic Lumix DMC-ZS7S résolution: 12.1 mégapixels utiles-zoom optique: 12 x zoom- moniteur: 3 po lentilles de Leica bien sur. léger...... fait bien envie....

Je repars vers 14 h, en quête de hérons, j'en verrai 3 a 400-500m sur l'autre versant de l'île, j'ai pu m'approcher de 100 m grâce a la marée basse et aux rochers du sol.
Je cherchais un appui pour pouvoir poser mon Apn, afin de ne pas trembler ou bouger, j'ai réussi a trouver des roches ou je pouvais m'asseoir, sans être mouillée, et poser l'apn sur les genoux. Le héron, m'a laissé moins de 5 mn avant de s'envoler plus loin..... ce fut comme ça une bonne partie de la fin d'après midi.

Vers 19 h, je suis retournée dans mon petit coin, la les moustiques commencent a venir........ grrrrrrrr! il fait plus chaud aussi ce soir, un magnifique coucher de soleil qui enveloppe de ses couleurs chatoyantes, et qui dure jusqu'à la nuit.
Par contre les premiers maringouins sont affamé, ils m'attaqueront toute la nuit, je dois essayer de dormir avec une écharpe en lainage sur le visage, pour pas être mangée, et j'ai chaud, bref j'ai pu contempler le beau quartier de lune et ses couleurs changeante au cour de la nuit.
Je me lève a 4 h, et décide de partir au bateau de 10h15, plutôt que celui de 18h, je suis fatiguée de ma nuit....
Les hérons sont matinaux aussi, je peux voir les premiers rayon du levé de soleil, ainsi que des milliers d'oie des neiges qui parte a l'aventure du nord.
Un cri inhabituel me fait sursauter, et me rend attentive....un superbe renard roux apparaît a la sortie de la foret, on s'observe quelques magiques minutes, j'essaie de le photographier, mais je suis trop énervée pour réussir la photo, pourtant il a attendu......re grrrrr!
Je vais prendre un bon petit déjeuner a 8h30, il y a la plusieurs clients, dont un ingénieur qui a expertisé une maison sur l'île ce matin, il va a Montréal, et me propose de me ramener a Québec.

LE VIDEO DE CETTE BALADE ;



--------------------------------------------------------------------

BALADE DU 18 SEPTEMBRE 2009 ;
 



Profitant du beau temps,le 18 septembre, j'ai trouvé un lift par Amigo......... départ a coté de chez moi, a 17h30, juste le temps d'arriver au traversier de 18h30.
Tout juste en fait, car Éric s'était trompé en me conduisant a Berthier sur mer (je croyais qu'il voulait voir le coin...confusion mutuelle). Mais en "presque" grillant des feux, on est arrivé juste quand ils allaient relever la Barrière du traversier..."merci Éric".
Superbe couché de soleil.... même un mini arc en ciel sur la foret rougissante.
25 mn de traversée, la nuit commence a tomber, je sais a peut prêt ou je vais monter la tente, sachant qu'avec la nouvelle lune, la "mer" monte tres haut (+5m)

je trouve un petit coin pas loin de la mer, et du chemin, mais j'ai pas le choix, il fait deja nuit.
Je n'ai amené que la tente extérieure, sachant qu'avec la fraîcheur d'automne, il y a plus de moustiques.
Il y aura pas d'humidité, grâce a un petit coulis régulier.
Je mange un morceau... contemple le ciel un bon moment, ciel sans lune, pas d'éclairage a proximité, l'idéal pour voir la voie Lactée.
Me couche vers 10H....suis réveillée en sursaut vers minuit, par un bruit de grattage au niveau du piquet gauche, je vois 2 patounes brune qui semblent jouer, sous la toile de tente ajourée a cet endroit....je tape sur le sol, en faisant "tchisssssss" plusieurs fois ça s'en va, je sort comme une lionne qui suit sa proie, ayant enfilé mes "pantoufles de bivouac" a la hâte, et sort poursuivre l'intrus ( je sais qu'il y a pas d'ours, donc c'est petit) je vois rien, mais entend les feuilles, je ramasse un bâton, et frappe le sol et un tronc d'arbre, pour lui faire peur, et retourne m'endormir....pour être réveillée a nouveau a 6 heures, au levé du jour....par qui????? LES CHASSEURS" ah! non,.... je croyais que l'ouverture était la semaine suivante, d'après le site de l'île?????......!!!!!! Ça tirait au loin dans tous les sens, je me sentais pas menacée, car des maisons pas très loin, et pas de battures ou sont les canard et oies..... mais tout de même...
Me lève vers 7 h afin d'aller déjeuner à
J'avais ramassé toutes mes affaires, roulais la tente extérieur (sèche pour une fois au petit matin), quand je vois une ombre du coin de l'œil.... une femme en jupe longue colorée avec une veste rouge en laine, s'approche de moi en me saluant chaleureusement. Elle me demande si j'ai passé une bonne nuit, lui parle de l'animal... on pense que c'est un chat, Oui, celui de sa voisine correspond, son comportement ressemble a ma description...."rire"
Elle me signale, qu'en principe il n'est pas autorisé de camper dans ce coin.... il est vrai que je suis a 5 m du chemin....oooops j'avais pas vue en suivant la mer..., il n'y a que 3 maisons après la sienne, donc pas de circulation.
Elle se nomme Roxane, et me propose un endroit plus adéquate, sur son terrain au dessus, avec vue sur le fleuve, avec table a pic nique et fauteuil...le luxe quoi!.
Je me sens vraiment la bienvenue avec cette personne, mais j'avais décidé de bivouaquer le soir sur la pointe de l'île ou il n'y aurait pas de chasseurs, et éventuellement moins d'échos de leurs tirs.
Je vais ensuite a l'auberge, ou j'ai une belle vue sur le fleuve, des "estrangers a l'ile" installés depuis 2 ans, Nicole et Gilles, ont même installé une Yourte, ils cultivent leurs légumes, Nicole, excellente cuisinière, est également une bonne boulangère, son pain est succulent.

Après ce superbe petit déjeuner avec pleins de fruits "frais", et le bon pain, je décide d'aller explorer les endroits que je n'avais pas vue en juin, en passant par des petits chemins et sentiers nouveaux.
les insectes colorés se dépêchent de butiner avant les froids, les fleurs offrent leur dernier éclat, avant le grand blanc.
Les feuilles commencent a rougir, elles se détacheront bientôt, aidées par le vent.
En attendant, le spectacle commence, pour notre plus grand plaisir.
Je vais a la fromagerie de l'île, afin d'avoir ce bon chedar persillé.
J'ai revu ce gentil garçon a vélo, qui pédale en faisant "vroum""vroum", le simplet aimé des villageois (oui, oui, ça existe encore)......
Finalement le soir je choisi la place de ce monsieur, rencontré en juin, sous quelques arbres, ou l'on voit le ciel, assez haut, car le vent se lève, les vagues sont plus activent, donc la marée sera plus haute. J'ai trouvé une planche sur le site, qui me servira de coupe vent, car sachant qu'il ne pleuvra pas, je dormirai a la belle étoile....E N F I N........
Pour caler la planche, afin qu'elle me tombe pas sur le nez la nuit, je l'ai calé avec des petits troncs d'arbre échoués sur la plage, retenus par des piquets de tentes.
Après un bon petit couscous sous les étoiles, je me suis glissée dans le quilt révisé..............recouvert avec la toile de tente, pour couper le vent, assez frais, et protéger mes affaires , comme les chaussures, le sac et autres...super confortable, magnifique plafond étoilé entre les branches........ vers 4 h plus d'étoiles.... ooops pas bon signe, j'espère que la météo s'est pas trompée et qu'il pleuvra pas..... Mais non, ça restera couvert et froid toute la journée.
Heureusement que j'avais mon petit anorak d'automne, bien nécessaire, avec ce vent du nord plutôt froid.
Je surprend un pauvre petit canard , en photographiant les vagues, caché sous des rochers, blessé manifestement, seul, ce qui est rare....il disparaît dans les vagues....j'aime pas la chasse......
Re petit dej a l'auberge, je discute aussi avec Marcel, le conjoint de Roxane, ami de l'auberge, et "estranger" aussi depuis 40 ans.... ;)

Gilles veut me montrer un joli petit coin, ou il loue un camping-car sur un terrain face aux battures, avec une avancée ou il y a un lit sous toile et moustiquaire, que l'on peut ouvrir, comme si on dormait dehors.......il m'y amène en truck, et effectivement la vue est a la hauteur de ses dires, l'endroit bien isolé, avec pleins de petits sentiers cachés sous les arbustes.




Il me laisse, plus bas sur la route............... passant la journée sur tous les sentiers que je rencontre, y en a un paquet.
Étant limité au niveau des battures a cause des chasseurs, j'ai décidé de rentrer, car la pluie est annoncée, ça me tente pas de me faire mouiller, et avoir froid.
Petit repas au petit endroit de Roxane sur son terrain, pour aller la visiter ensuite, elle faisait la vaisselle avec Marcel, dehors sur une table, ils ont pas l'électricité, seulement un point d'eau a la pompe.
Ils se chauffent au bois, vivant très, très simplement. Marcel a aussi acheté une petite île (l'île de la Corneille proche de l'île aux grues) a une époque ou c'était accessible.

Roxane, me fait le tour du propriétaire, on monte d'abord au tipi,, car elle loue le tipi et leur chalet pour des session "spirituelles" de groupes, surtout féminin, elle est axée "femme et terre".

Immense tipi, ou elle ramasse les tambours et autres instruments.
Nous redescendons, Marcel m'offre une grappe de fruit de sureau blanc, très bon, j'ignorai qu'on pouvait les consommer.
elle me propose, si je le désire, de m'héberger la ou je veux, mais ce sera pour une prochaine fois.
en arrivant sur le chemin, Marcel discute avec Florian, a qui il permet d'aller chasser sur son ile, le pauvre Florian, a cassé une partie du moteur de son canot, en revenant.... Auparavant j'avais dit a Marcel, que je chercherai un transport pour Québec, dans la file d'attente pour le traversier.... il demande carrément a Florian si il connaît pas quelqu'un.... Hé oui! son fils retourne chez lui a Charny....il me conduira d'ailleurs devant ma porte (petit détours de 30 mn, allez retour, quand même)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire