------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Le Dalaï Lama répond a cette question; qu'est ce qui vous surprend le plus dans l'humanité ? : " Les hommes....Parce qu'ils perdent la santé pour accumuler de l'argent, Ensuite ils perdent de l'argent pour retrouver la santé. Et à penser anxieusement au futur, ils oublient le présent de telle sorte Qu'ils finissent par ne vivre ni le présent ni le futur. Ils vivent comme s'ils n'allaient jamais mourir..... Et meurent comme s'ils n'avaient jamais vécu ". ......ne pas oublier que l'on nait tous de la même couleur: violette...

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

mercredi 28 juillet 2010

Les Iles De La Madeleine-au Quebec

Splendeur, au milieu du Golfe Saint Laurent

De LES ILES DE LA MADELEINE-QUEBEC-2010


Diaporama des Iles de la Madeleine en direct sur Picasa





Video 1 des iles de la Madeleine sur youtube



Video 2 des iles de la Madeleine sur youtube



Je suis allée deja 2 fois aux iles en , en 1995, et en 2002, sur de très courte période, 3 jours la première fois, et 4 la seconde.

En 1995,
j'avais pris le bateau en juillet, depuis Carleton, en Gaspésie, 14 h de Bateau 60 $ a l'époque, j'y avais mangé pour la première fois du phoque, et traversé l'ile du Havre Aubert a pied avec une petite tente "canadienne " a 20$ qui condensait, et prenait l'eau......

En 2002,

(pas évident a traverser en pouce).
Mieux équipée, en septembre, j'avais dormi sur les plages, et aussi au camping du gros cap, l'eau de L'océan (estuaire du saint Laurent), y était chaude, enfin pour ici, autours de 20°.



























J'avais découvert toutes les iles, en me déplaçant en pouce, notamment grosse ile , tout en haut, est anglophone, me souvient d'un couple âgé qui m'avait transporté un dimanche matin, alors qu'ils allaient a la messe, habillé comme dans les années 50, dans une vieille auto.
Il y avait encore les championnats de planche a voile acrobatique, et kite-surf , vu le vent, permanent, c'était logique, mais ils ont abandonné, car trop cher..... dommage.

J'étais rentrée avec un gars , qui avait un grand campeur sur le camping, qui lui rentrait a Montréal, j'avais dormi en route, sur son canapé , a
un vrai bus maison, très confortable.

N'ayant pas a l'époque d'appareil photo, je me devais de retourner aux iles, et mieux m'imprégner de l'endroit.

9 juillet 2010
J'ai trouvé par Amigo, un transport jusqu'a New Glasgow, avec Melany, départ 7 h du matin, finalement on devait partager un camping a
ou nous étions arrivées a 17h30, mais a cause du festival de Homard, le camping était plein.

Étant donné que je me trouvais a l'embarquement du ferry, je suis restée, après une journée hyper chaude, trempée dans la voiture sans air conditionnée, je me suis offert une super bonne crème glacée a bord du ferry de 20 h, en restant dans la fraicheur de l'intérieur du bateau, car même sur le pont il faisait encore cette insupportable chaleur-humide.


































1h15 de traverse, a 21h15, je me suis essayée au stop mais personne ne s'est arrêté, je regardais autours au cas ou je trouverai un place ou monter la tente, car les moustiques attaquent dur.
une auto fait l'allée retour, sur le parking, c'est Paul Scott, qui a raté son ferry, c'était le dernier de la journée, il me déclare qu'ayant rien de particulier a faire, qu' il a décidé de faire sa B.A du jour et me conduit a Souris, a 80 km de la.....
On arrive vers 22h30, il y avait des travaux sur la route, on trouvait pas l'accès a l'embarquement.

Ce très gentil monsieur, est resté a papotter une bonne heure, m'a donné des photos de lui????.....avec son nom et son adresse, ainsi que des photos de .....son chien mort......!!!!!

 



























Mon traversier pour les iles de la madeleine était a 2 h du matin, le premier a cette heure pour la haute saison, ce qui était parfait.
D'autant que la foule était pas encore au rendez vous, j'ai pu dormir 5 h, dans une salle fraiche, entre des fauteuils, pour une capacité de 60 personnes on étaient 5 a dormir la.
Arrivée a 7 h a Cap aux Meules, c'est brumeux, voir couvert, et fait chaud.......




























Premier arrêt a
qui ouvre de 7h30 a 21 h chaque jours, avec un personnel d'une grande compétence et gentillesse ( j'y suis passée chaque jours......), j'ai récupéré la, une carte des sentiers des iles.
C'est plus une carte pour les cyclistes, mais c'est assez bien détaillé, j'ai donc suivi le sentier du littoral qui va presque jusqu'au gros cap, ou j'ai l'intention de camper, car il doit pleuvoir 1 ou 2 jours, et j'ai bien besoin d'une bonne douche.















C'est vraiment le début de saison, et j'ai pu avoir une place a peut près a l'ombre tout en haut du camping, car la ça y est le soleil est bien fort.
le sentier du littoral est superbe, j'ai mis pas mal de temps a arriver, photos par-çi. par-la.....
Mon œil est attiré par plusieurs cerf-volants, ou parachutes, je suis la plage coté ouest, il y a des quantités importantes de méduses échouées, desséchées, j'ai appris plus tard qu'elle mourraient la, moi qui croyais qu'elle reprenaient vie avec la marrée montante....
Ce coté de plage est assez boueux, gluant, le sable y est rose a cause de l'effritement de la falaise qui est rouge.





























Cet endroit est apprécié par les kite-surfeur, qui y ont une mer assez plane, un bon vent, une eau peu profonde.
Je croyais que c'était dur de retenir le parachute, mais j'ai discuté avec un pratiquant, ils ont un harnais qui les tient au parachute par la taille, ils n'ont qu'a contrôler la voile, par des poignées.
Après le repas du soir, je suis allée au Galet plat, a 20 mn a pied, le ciel devenait foncé, l'orage arrivait, les couleurs en étaient que plus belles, avec en prime-cadeau un arc -en-ciel.
Nuit très mouillée, ...dehors, moi bien sèche, et au frais...le bonheur.....



Il a plu toute la journée que j'ai passée a
ou je suis allée
lieu ouvert toute l'année, avec un piano, ou tous peuvent jouer, chanter, les anciens proprios étaient la, avec Sonia, la nouvelle tenancière.
Accès internet gratuit, discutions avec les voisins, ca chante, superbe ambiance, excellent petit déjeuner servi jusqu'à 14 h.






























Un très bel Héron, m'a offert tout un spectacle sous les gouttes bondissantes sur l'eau et sur mon parapluie, j'en ai oublié le temps........temporel et pluvial......
La météo se relève demain, j'irai a nouveau pour un bon petit dej au café de la grave, pour aller sur la dune de L'ouest, et le bassin-Lagune, c'est une dame de Montréal qui a tout laissé pour s'installer ici, qui m'y a transporté.
Je veux voir le goulet qui en fait est assez étroit (2-3 m) de large a marée basse, mais on m'a parlé de sables mouvant dans le coin, donc je m'aventurerais pas pour passer de l'autre coté.
Effectivement par endroit on s'enfonce dans ce coin, étant seule, je ne ferai pas de folie.
D'autant que la région est très belle, j'ai de quoi explorer, le soleil est de retour.
Je fini par trouver un endroit parfait pour planter ma tente, comme un trou de bombe, invisible des 2 cotés , inaccessible aux 4 roues stupides.





























Il y a le même trou a 50 m, avec un terrier je pense de coyote, j'ai repéré des traces de patounes.
Quasiment pas de Moustique, un vrai bonheur, une excellente nuit.
au petit matin, j'explore les étangs ,la lagune, comme le temps sera tres beau qu'aujourd'hui, je vais a Grosse ille , a l'autre bout des iles a 50 km, afin de profiter de la belle lumiere sur le sable blanc, y voir des phoques qui se chauffent au soleil, des cormorans qui sèchent leurs ailes, et des innocents qui circulent en 4 roues dans une zone protégée, ou des grands pluviers a long bec, qui sont en voie de disparition, font leur œufs.
Ils sont surpris de me voir si loin (une dizaine de km), des jeunes anglophones, je leur dit gentiment que théoriquement ils ont pas le droit de passer par la en 4 roues, ils font comme s'ils comprenaient pas, en rigolant... font des embardées. des courses, je suis pas très a l'aise, car je veux me chercher un coin pour le soir, mais ils font aussi des arrêts, je sais pas si c'est pour m'intimider....j'aurai mieux fait de rien dire...





























Finalement je vais a travers la toundra et les tuckamore, pour trouver un endroit isolé, caché, tranquille, beau, humide, qui s'avèrera fourmillant de moustiques, des millions... je dirais.
J'ai pu manger a peu prêt tranquille, avec la veste de pluie, le paréo autour des jambes, des gants, une capuche pour ne pas être attaqué par derrière...... sont futés les zzzzz.
en montant la tente, l'attaque en masse a commencé, une horreur.....
je devais ventiler l'endroit ou était le zip pour "jeter" mes affaires dans la tente intérieur, me suis aussi jetée dedans, avec une bonne trentaines qui ont réussi a déjouer mes ruses.
J'ai réussi a les tuer tous, me suis installée , je les ai entendu bourdonner, crisser, couinner toute la nuit, il y a qu'une chose que je pouvais pas faire, c'est sortir, et baisser mon pantalon pour le pipi du soir, au risque d'avoir des bulles aux fesses.
j'ai donc sacrifié l'un de mes bidons d'eau qui m'a servi a cet effet.
Pour une fois j'ai bien fait attention, et n'ai pas fait de bêtise.




























Levée a 5 h, j'ai plié bagage en quelques minutes, une fois arrivée sur la plage, avec un petit vent, plus de piqueurs, petit dej sur la plage face a la mer.
j'ai exploré autours, il y a aussi un bassin, avec un énorme rocher au milieu, de superbes dunes, le village de Grosse Ile se voit de loin, mais la plage a plein de courbes a suivre.
le sable est plus mou dans ce secteur, ca devient fatiguant a marcher, en montant sur une dune, je vois un passage sur des rocher au milieu du marécage, ou je verrai
qui s'étalent sur le sol rocailleux et humide, l'endroit est particulier, sauvage, il y a aussi des framboisiers, des fraises minuscules au parfum intense.
Je rejoint la route, j'ai envie d'un bon café je ne trouve qu'une gargote qui sert des frites, mais la dame(anglophone) me fait un bon café avec un muffin.




 N'ayant vu le chemin du littoral a Cap aux Meules que sous un ciel assez gris je l'ai refait , sous un beau ciel bleu, pour aller ensuite a l'auberge de jeunesse que je voulais tester, étant un ancien laboratoire maritime au Gros cap, et la pluie devant revenir avec de violente rafales de vent le soir.
Bien tenu, gérants sympas, mais je suis tombée, sur un groupe important qui se connaissait deja bien, avaient ramassé des coquillages qu'ils ont préparé et partagé le soir. J'ai mangé ma purée, a part avec une française et une québécoise.
Dans une chambre de 4, dont une fille qui draguait l'un des gars, les 3 sont rentrés a des heures différentes de la nuit, l'un a ronflé pas mal..... bref collectivité..... je préfère le calme....
Je pars vers 10 h sur l'ile de Havre aux maisons, la ou ils font du bon fromage au lait cru ;









On me descend d'abord a "la pointe du moine qui prie", avec sa jolie pointe et son beau phare, j'escalade la butte, a l'aide d'une corde, a l'image québécoise, on connait pas les lacets ici, on va drette......
des fleurs partout, un paysage bucolique a souhait, je me plais beaucoup la..
Je redescend par un autre chemin, plus montagnard, a travers les fleurs, les arbustes et les grenouilles qui "dzong"..






























Je remonte un chemin de terre, entre des champs, bois, fermes, je vois un chemin qui mène a une autre butte ou le spectacle est spectaculaire, je peux voir ce qu'on appelle ici
je cherche en fait un endroit pour passer la nuit, mais le seul endroit possible, très beau au dessus des falaises, est aussi infesté de moustiques...........qui m'exaspèrent , je décide de trouver un endroit pour dormir en ville.
j'arrive en bas du chemin des dunes, ou se trouvent les falaises avec les grottes dont on m'avait parler, au coucher du soleil, ce qui est dommage pour l'éclairage, et......aussi des moustiques....marre,......
je cherche un bed &breakfast, y en a pas ici, je retourne a cap aux meules en pouce, a l'office de tourisme, ils m'indiquent un petit hôtel a 45$ la nuit, au dessus d'un bar, ce qui explique le bas prix, mais les spectacles arrêtent a 10h30- 11 h..
J'ai une petite chambre au dessus des cuisine, ou je m'apercevrait la nuit que je suis au dessus des ventilateurs de la cuisine, avec des bouchons dans les oreilles, ca va, le matin je demande une autre chambre, nettement mieux installée, au même prix, sans bruit.
Le soir je suis restée un peu au bar j'y ai mangé des nachos gratinés pantagruéliques, avec une bonne bière du cru. accès internet en wi-fi, endroit propre..


Aujourd'hui je vais a l'Ile d'entrée, le bateau part a 10 h30 et revient a 16 h. l'ile est de toute beauté, habitée par des descendants d'écossais restés anglophones. La moitié de l'ile est réservée aux animaux, en pâturage, ou l'on peut accéder par un systeme d'escalier sur les barrières.
Ce qui préserve cette moitié d'ile de route, et autre malformation, la laissant sauvage a souhait.
De fantastiques falaises rouges, rosées, j'ai suivi les sentiers des vaches, dans des collines toutes fleuries et toute douce, pur bonheur.




























Des Falaises rouge vif, avec des milliers d'oiseaux, des ponts en rocher, un régale pour la photo, un baume au cœur.
Si j'avais eu ma tente, j'y serai restée, pas de moustiques en plus.
De retour a Cap aux meule, je m'enquière de cartes postales, et trouve une pâtisserie qui fait de la crème brulée, pas trop mauvaise, et m'offre une bonne bière du cru..
je voulais rester une nuit de plus, mais toutes les chambres sont réservées pour les groupes qui vont chanté au cabaret du meme nom, dont les ;
que j'aime bien.
Je partirais donc ce soir par le bateau de 20 h.
Je laisse mon sac a dos a l'office de tourisme, et vais explorer la partie de l'ile de Havre aux maisons que j'avais pas vue, le coté ouest, d'abord je suis le rivage par la plage, mais ca devient trop boueux et scabreux, dommage, des dizaines de hérons sont a la chasse par la.
Une dame m'appelle pour que je traverse sa propriété familiale, afin de contourner l'obstacle.
Je rejoins le chemin de la pointe basse, en finissant par la butte ou le panorama est parfait sous un beau ciel clair.






























Je redescend a travers champs, pas loin des vaches, pour rejoindre une petite route pour aller a la fromagerie, car j'ai envoyé ce matin un courriel a Pat et John de Nouvel Écosse, ils vont venir me chercher au ferry de Pictou demain a midi.
Je veux pas arriver les mains vide.
En allant mon chemin, je passe a travers les prés, au bord des falaises, c'est de toute beauté.
Pour arriver a une jolie plage familiale, pas loin de l'anse a Damasse, peu accessible, bien protégée, un petit paradis.
Je fini a la fromagerie, ou la dame a peur que le fromage soit abimé a cause de la chaleur dans le transport, elle me met de la glace sous sachet au fond du sac...il arrivera en parfait état le lendemain.
Après avoir récupéré mon sac a dos, j'embarque sur le traversier, pour Souris, on arrivera a 1 h du matin.
Je dors un petit peu 1 h sans doute.
Derrière les locaux du ferry, il y a une place plane et pas éclairée, que j'avais repéré en venant. j'ai du dormir 3 h dans la tente intérieur, sans duvet, car trop chaud.





























Levée avant le levé de soleil, je prend une bonne douche dans les locaux ( pour 25 cents) et profite du levé de soleil sur le chemin en espérant pas trop attendre vu l'heure, mais je connais le coin, et suis prévoyante, en plus un dimanche....
Mon ferry pour pictou est a 11h15, j'arriverai a 10 h 30, avec un arrêt de 30 mn a
Pour un petit déjeuner.La, un gentil monsieur qui allait pour l'anniversaire de son fils m'a conduit au ferry.
Avec Pat on craignais de pas se reconnaitre, ne s'étant vu qu'une journée 3 ans auparavant, et bien si, elle m'a conduit au Cottage ou j'avais été si bien reçu, sur mon chemin pour Terre Neuve, alors que son fils m'avait ramassé a New Glasgow.





























on est resté a ;
jusqu'au lendemain matin, ou ils m'ont amené a Halifax chez eux (quartier de Bedford) Pat devait aller en fin de matinée pour un traitement contre le cancer du sein, John, m'a fait visité , en voiture, on a mangé au restaurant, chinois, canadiens, et le dernier jour sur le port, avec une bouillabaisse de Halifax, très bonne.
J'ai été reçu en VIP, tout un appartement de luxe pour moi seule au sous sol de leur belle maison, avec vue sur les ponts..
Le premier soir on était invité chez l'un de leur fils, on a manger d'énormes homards, leur délicieuse petite fille Makina, je crois, de 2ans et demi a fait la soirée.




























le lendemain, John m'a amené dans d'autres coin, il devait garder la petite, je suis restée seule a
J'ai trainé dans les rues, et pris

A 17 h John est revenu, m'a amené sur le bateau amphibie qui daterait de la guerre du Vietnam remis a jour;


Video sur Youtube-de Halifax


J'ai adoré l'expérience de passer de la terre a l'eau et vice versa, le guide était drôle en plus.
Le lendemain matin, John m'a conduit loin sur l'autoroute a 8 h30, après 2 voitures, un bus a huile de friture , un monsieur qui rentrait a Montréal m'a conduit jusqu'à Sainte Foy-Québec, arrivée a 18 h, j'ai meme pu faire des courses......