------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Le Dalaï Lama répond a cette question; qu'est ce qui vous surprend le plus dans l'humanité ? : " Les hommes....Parce qu'ils perdent la santé pour accumuler de l'argent, Ensuite ils perdent de l'argent pour retrouver la santé. Et à penser anxieusement au futur, ils oublient le présent de telle sorte Qu'ils finissent par ne vivre ni le présent ni le futur. Ils vivent comme s'ils n'allaient jamais mourir..... Et meurent comme s'ils n'avaient jamais vécu ". ......ne pas oublier que l'on nait tous de la même couleur: violette...

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

dimanche 15 mars 2009

LA GASPESIE EN HIVER


De Gaspesie


Diaporama Gaspesie direct sur picasa






  • Galerie Gaspesie sur Picasa


  • L'hiver arrive lentement sur la fin, que l'on trouve trop long..........N'ayant jamais vue la Gaspesie sous la neige, j'ai programmè d'y aller pour mon anniversaire, et camper dans la neige (une première aussi).

    Je devais partir le vendredi 13 mars a 12 h, mais la chauffeuse à tout simplement omis de nous prévenir qu'elle avait décidé de partir la veille au soir. Retour a la maison, RDV pris pour le soir avec un chauffeur d'amigo (covoiturage), mais bon je comptais me promener sur la plage de Sainte Flavie et surtout trouver un endroit pour planter ma tente, a la tombée de la nuit, puisque le bus part de Mont Joli a 6h30 le matin( 2 fois moins cher de partir de mont Joli, que de Rimouski).


    Départ à 19h, je m'arrange avec le chauffeur pour qu'il m'amène a Mont Joli (60 km a/r) arrivée vers 22h30, je vais passer la nuit dans un
    car il fait -20° dehors , et trop noir pour trouver un endroit pour camper.

    C'est pas de la pub, car j'aime pas particulièrement, mais c'est ouvert jour et nuit partout.
    J'ai passé la nuit assise, à boire 3 cafés dans la nuit( pas énervants les cafés), à regarder les gens . Entre 1 h et 4 h 30 j'ai écouté "le donjon de Naheulbeul" avec un petit lecteur, les gens se demandaient bien ce qui me faisait pouffer de rire, c'est vraiment hilarant.

    À 5h45, je me suis dirigée vers l'arrêt du bus, qui est une station service, et y ai acheté mon billet, il est arrivé avec 15 mn de retard, et nous sommes arrivés a l'heure à Percé a 14 h 26.

    Très "spécial", ce joli village très touristique sur 3 saisons, est totalement désert en hiver, les magasins sont quasiment ensevelis sous la neige, tout est barricadé, une auberge est ouverte, pour les motoneigistes.

    Je vais voir quand même si on peut circuler sur les planches....en fait des motoneiges y sont passées, et ont damée la neige, en plus de la glace. Très belle lumière en bord de mer, neige immaculée, mer d'un bleu profond, adoucie par endroits, par la glace, ou la sloche.

    Je me régale à prendre des photos, dans un froid glacial, il doit faire -12° + le vent moyen. Après un moment je me décide à aller au mont saint Anne, afin d'y peut être camper....c'est assez pentue pour y monter surtout vers la fin, et un peu verglacé. Je croise un couple , elle en raquette, lui en chaussures , comme moi. J'ai très chaud en montant et enlève la veste en duvet, ainsi que les gants. Arrivée au sommet la vue est splendide, le vent souffle très fort et le froid est intense, de plus je voulais éventuellement mettre ma tente dans une petite cabane pour ne pas être directement sur la neige, mais celle ci est remplie de la même neige, en plus j'ai perdu un gant en route , je dois absolument le récupérer, il était tout en bas...scrogneugneu.

    Finalement je vais voir la petite plage ou je campe habituellement, le chemin n'est pas déneigé, mais par le terrain du service municipal, je peux la rejoindre, j'y repère un joli emplacement plat, le vent est nul.
    Je découvre avec ravissement que le reste de banquise au pied des 3 sœurs(falaises), qui sont habituellement battues par la mer, grâce a la banquise, on peut marcher au pied des falaises, en étant prudent quand même, car de petites roches tombent, et la débâcle est proche, mais le long de la falaise, c'est solide.
    je peux ainsi découvrir des grottes, de superbes roches je me suis arrêtée a la deuxième falaise, la 3 eme me semblait pas assez sur, et la nuit commençait a tomber.

    Il y a une bonne croûte de neige glacée, gelée, je dois donc piétiner la surface que je juge suffisante, afin de ramollir un peu et que ce soit plan. je mange assise dans la tente ouverte , après avoir réchauffé mes pâtes déshydratées (par moi) chauffées par de l'alcool a brûlé et un esbit. Le ciel est bien dégagé, pas de vent, j'ai eu un peu de mal a planter les piquets, je les ai fixé dans des blocs de glace pas trop dure, et ensevelis sous de la neige, comme ils sont rouge, je les retrouverais, en principe.

    le temps de m'installer pour dormir il est + de 10 h, et la je vais au début être bien, sous mon

    , recouvert d'une petite couverture en polaire, sur un matelas en mousse ,

    Mais voila, le matelas est pas suffisant pour empêcher le froid de monter, j'ai chaud dessus, et frais dessous, je fais de la gymnastique toute la nuit pour finalement trouver, le moins pire, soit ; par dessus le caleçon et le tea shirt en laine mérinos, j'ai enfilé mon pantalon de ski, des chaussettes fines, et un pull léger, mais très chaud, avec dessous un pull en capilène 3 de Patagonia, posé directement sous mon dos et la ça allait.
    De Gaspesie
    Il a fait - 12 a ma connaissance dans la tente, étant mal isolée en dessous, ça a provoqué la fonte de la neige qui a durcit, comme du roc. De plus j'ai dormi la tête a l'intérieur du duvet, ce qui a provoqué une condensation, "gelée" sur le dessus de mon sac de couchage et la couverte dessus, donc en réchauffant ça mouille.
    J'ai attendu 8 h que le soleil fasse un peu son effet pour me lever et plier bagage, pas question de petit dej la, car mon eau est complètement gelée dans mes bouteilles, et la neige en ville au bord de l'eau, pas glop, même si bien blanche.
    Je vais déjeuner et recharger mes batteries d'apn a l'unique auberge ouverte, il y fait très chaud en comparaison a l'extérieur, mais c'est bien bon..

    Je décide de partir a pied vers

    en passant par la route, et la track de chemin de fer, ou le train ne passe que 3 fois semaine, il fait assez de bruit pour savoir qu'il arrive.
    Les maisons sont souvent collées a la falaise, ce qui m'empêche d'avoir des photos "sauvages", je profite de quelques maisons apparemment vide, ou a vendre, pour m'approcher du bord, en m'enfonçant quelque fois jusqu'en haut des cuisses. c'est rigolo.
    L'anse a Beaufils a un joli point de vue sur les magnifiques falaises rouges envahies de cascades de glace
    . je continue sur la track, ou ça s'enfonce un peut a cause de la chaleur du soleil, qui transforme la neige en
    • sloche

    • Je discute avec 4 femmes à raquette sur
    J'ai traversé l'un des ponts de chemin de fer, pas glacé, fort heureusement et arrive en fin de journée a Grande Rivière, ou comme demain c'est mon anniversaire, je m'offre un petit motel pas cher, pour sécher mes affaires, et être au chaud, car il doit faire plus froid cette nuit (autours de -20°)mes chaussures sont pas mal mouillées, j'avais pas prévue la sloche, avec ses conséquences sur les chaussures en cuir.........prés des radiateurs, elles seront parfaites pour demain matin. les chambres du motel sont munies de petites kitchenette, au poil, pour mon repas du soir, menu;
    pâtes a la tomate réhydratées,quelques fruits secs
    j'ai mis a sécher le duvet dont les plumes sont un peu humides, ainsi que la couverture, la tente.
    Soirée tv, y a justement dr house...cool.

    Je déjeune vers 8h, et pars visiter le village, puisque je peux quitter la chambre pour midi, je sort légère.
    j'en profite pour aller a la pharmacie pour récupérer un échantillon de protection solaire, car hier, j'ai pris un sérieux coup de soleil sur le nez (protection 60 sera suffisante- j'ai été servie par un gars complètement folle a barbe trop drôle, et gentil avec une coiffure de femme des années 50).
    Ma priorité est pour trouver un isolant, pour le sol, la ville est suffisamment importante, pour avoir un magasin de déco maison assez conséquent. Un gentil vendeur, se plie en 4 pour me trouver ce que je cherche, et m'en tire pour un royal 2 $, ce sera du thermafoil, de 5 m/m, soit une épaisseur de bulles plastifiées enserrées par 2 feuilles d'aluminium très fin, qui en + est très léger.


    Tiens le train passe! il monte a Gaspé, il repartira donc dans le sens inverse cet après midi.....

    En revenant a ma chambre, pour manger avant de partir, la femme de ménage y est, c'est bête, car je re-sali un peu.

    je pars par la track du train, le paysage est superbe, le temps très lumineux.

    Vers 4 h, je m'arrête pour un goûter, avec un gâteau aux carottes tout en discutant avec les locaux.

    En sortant je reste sur la route un peu, bien m'en a pris car le train passe comme un dragon en furie mouillant tout sur son passage

    d'autant que peu après je devais prendre un autre pont, ou j'aurai été en danger au passage du train.
    D'ailleurs en traversant Chandler, j'ai parlé avec le chef de gare, qui me prévient quil n'est pas autorisé de traverser les ponts........ car il y aurait des morts tous les ans?????, je risque rien il vient de passer, et le détour de 10 km par route me tente pas du tout, surtout a + de 17 h.

    Il y a de tout petits chalets collés les uns aux autres, et une route parallèle, ou quelques autos circulent, je me dit, "y a peut être un pont pour les autos", je trouve un passage pour aller sur le chemin, et en fait, c'est un cul de sac, je m'enfonce dans les traces des raquetistes,
    maintenant, faut que je trouve un endroit pour planter ma tente, et ce...... encore grâce aux racquettistes, je trouve l'endroit idéal, pas visible de la track, loin de tout, avec une vue sublime sur la mer, sous les arbres.
    De Gaspesie
    Après avoir tout installé, je prend un repas bien mérité et me couche vers 21h30. Avec le thermafoil, pas du tout de sensation de fraîcheur qui monte. Mais des que je me met la tete sous le drap je suffoque, et j'ai mal au cœur (ce qui m'arrive jamais), j'essaie de trouver une posture de confort ....rien a faire....soit j'ai mangé trop tard, soit le gâteau aux carottes est pas passé. C'est quand même bête d'avoir passé une nuit aussi mauvaise, alors que j'avais pas froid.

    Nuit à -14°, j'avais mis une petite bouteille d'eau dans mon sleeping, pas gelée, mais alors "MES CHAUSSURES ÉTAIENT DURE COMME DU BOIS" l'horreur pour les mettre, j'ai du utiliser des piquets de tente pour enfin rentrer dedans. Je me suis dépêchée de tout ranger, pour continuer le plus vite possible afin de ne pas avoir les pieds gelés, ou blessés.
    Chanceuse, j'ai pu rejoindre une petite route plus loin ou une auto passait justement, j'ai fais signe au chauffeur de s'arrêter, en lui demandant s'il y avait pas un restaurant pas trop loin, et il m'a proposé comme je l'espérais de m'y déposer.
    La j'ai de suite enlevé les chaussures après m'être installée au fond du resto contre les radiateurs, j'y suis restée un moment à discuter avec la patronne et un client. ensuite j'ai continué mon chemin un moment, pas très loin de Newport, c'était moins intéressant et j'ai décidé d'aller directement à
    ou je dormirais a nouveau dans le motel pour prendre mon bus de retour le lendemain.

    j'attends pas longtemps , une auto rouge s'arrête et me conduit après Port Daniel, je comprend pas très bien ce que me dit le chauffeur (il a un défaut de langage), en fait il me raconte toute sa vie en 10 mn," que sa fiancée avec son frère sont morts dans un accident d'auto, conduite par lui la nuit de noël, lui est resté dans le coma, en se réveillant il avait des problèmes, c'est arrivé y a 20 ans , il touche une pension de son assurance, et cherche une femme" non merci pour moi ;) .
    Le deuxième est un gros camion blanc, avec un gars de 41 ans, super sympa, qui traverse tout le Canada, il a été capitaine de bateau a Pumkhet, il a travaillé sur le Nordick express, moniteur de ski et plein d'autres métiers, a faire tout en voyageant. Il m'a déposé au restaurant "le Huron" à Carleton, qui m'a indiqué mon motel de la dernière nuit. j'y ai déposé rapidement mes affaires, car le temps dois changer a partir d'aujourd'hui.


    De Gaspesie


    Je suis de suite partie sur le
    L'endroit est fort impressionnant, on ressent vraiment la notion d'étendue a perte de vue, malgré une jolie montagne qui surplombe la ville ( le mont saint Joseph). j'y ai passé toute la journée a me regaler, en marchant sur la neige sur les traces de motoneige, ou de ski de fond, voir de racquette ou simplement sur la glace, . La
    sera sûrement la semaine prochaine avec l'adoucissement prévu et attendu, faut donc en profiter.

    je marche la ou je sais qu'il y a du sol, excepté a la passe ou je suis " rapidement une trace de ski de fond" en serrant un peu les fesses, pour aller tout au bout, prêt de l'eau liquide, qui
    il se passe vraiment comme un échange de langage , c'est magique........et le bleu est comme j'ai rarement vue.
    Je continue par le
    présentement sans séparation par la neige et la glace,
    pour donner une idée de l'endroit en réalité; une bande de sable avec un peu d'herbe et quelques arbres, avec les infrastructures du camping. c'est plein a craqué en été surtout au moment du
    la c'est la folie un max, toute la Gaspesie se retrouve à cet événement + les touristes.
    Je continue a visiter de long en large tout en survolant des motifs en 3 D sur la neige, œuvres du vent de la glace de la neige, de toute beauté Pour finalement arriver au club de voile "ouvert ??? 0-0".... je retraverse toute la ville pour rentrer au motel,un peu fatiguée par cette longue froide, mais si belle journée.

    Quand je me lève, il pleut a torrent, comme prévu a la météo, je me demande si je vais faire du stop a Mont joli, je pensais éviter la pluie, finalement je prend le bus jusqu'à Québec, le stop sous la pluie froide j'évite. C'est pas si cher en fait, et discute avec une gentille voisine jusqu'à l'arrivée.