------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Le Dalaï Lama répond a cette question; qu'est ce qui vous surprend le plus dans l'humanité ? : " Les hommes....Parce qu'ils perdent la santé pour accumuler de l'argent, Ensuite ils perdent de l'argent pour retrouver la santé. Et à penser anxieusement au futur, ils oublient le présent de telle sorte Qu'ils finissent par ne vivre ni le présent ni le futur. Ils vivent comme s'ils n'allaient jamais mourir..... Et meurent comme s'ils n'avaient jamais vécu ". ......ne pas oublier que l'on nait tous de la même couleur: violette...

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

lundi 13 octobre 2008

parc du BIC ET le village de METIS
























DIAPORAMA SUR PICASA


LE PARC DU BIC;
situé entre Rivière du loup et Rimouski, bel endroit préservé, avec de jolies buttes toutes rondes, des sentiers, pistes cyclables. des animaux; chevreuils, phoques, porc-épic, un couloir de passage de rapaces.
Metis;
joli village, affublé de villas cossues, plage très belle, avec des roches volcaniques de couleurs incroyables, et des lichens superbes.

Parc du Bic;


  • PARC DU BIC-incontournable sepac
  • Étant partie avec un système de covoiturage

    Je suis arrivée plus tard que prévu, finalement le chauffeur me proposa de me laisser au bic si je le désirai.

    Ce que je fit, car avec la forte marée de + de 2 m, et les vents forts, je ne me voyais pas planter (amarrer) ma tente sur une plage.

    Il me conduisit donc, dans le camping Rioux ( a une dizaine de km de la route 132) Un camping semi-rustique, sans lumière, ce que j'apprécie, mais la, c'était une nuit parfaitement noire.
    Pas évident pour monter la tente, d'ailleurs j'ai du m'y reprendre a 2 fois, j'avais mis le coté ouverture de la toile intérieure du coté fermé de la toile extérieure.















    Le vent a soufflé violemment toute la nuit, mais j'étais vraiment bien protégée entre les sapins.

    Le lendemain, j'ai plié bagage à 6 h, voulant déjeuner sur la plage.

    J'ai fait ensuite le sentier qui monte au pic champlain jusqu'à la route de st Fabien, ou j'ai rejoint au croisement de la 132, le resto du voyageur, pour y manger une bonne soupe aux pois et une crème brûlée, car il faisait vraiment froid ( heureusement que j'ai du bon matériel, et avais prévu des vêtements assez chauds).























    Après 2 heures bien au chaud, j'en étais toute rouge après les vents forts, je suis allée sur la route pour aller au village de grand Metis, ou je pensais aller au bout d'une pointe, qui me semblait accueillante pour un coin de camping, mais c'était tout clôturé, et appartenait au gouvernement ( centre de recherche des océans).



    LE VILLAGE DE METIS


























    J'ai repris la route pour arriver au joli village de bord de mer de Metis, j'y ai repéré un petit terrain ou une pancarte signalait
    "nous ne sommes pas responsables des accidents sur ce terrain "
    ce qui me disait a moi "camping sauvage possible " et effectivement je me suis trouvé un joli coin, bien protégé du vent (encore), tout en entendant les vagues, la mer étant a 10 m.

    J'ai marché toute la journée du lendemain sur la super belle plage et ses rochers, mais alors quel froid, j'ai pris un petit déjeuner au motel Miami, me suis renseignée des petits chalets à louer devant la baie, au cas ou.

    Bien m'en a pris, car pour ne pas avoir froid je devais marcher tout le temps, finalement vers 16h je suis allée prendre un chalet.... whaaaaa ! que c'est bon d'être au chaud..... enfin pendant que la chaufferette réchauffait le studio, je suis allée me chercher de quoi manger pour le soir.

    Les os bien réchauffés, je suis retournée au bic, pour 2 jours, j'y ai re-campé, plus proche de la mer, ou un super couché de soleil a clôturé la journée.

     















    Les seuls autres campeurs, étaient un couple semi retraité, en cabine déposée sur un truck (genre mini caravane, avec seulement une chambre). elle géographe, lui apiculteur, nous avons un peu discuté des disparitions d' abeilles.

    J'ai fini tous les sentiers le lendemain, et me suis pointée au bord de la route, ou à peine levé mon carton qu'une grosse berline volswagen s'est arrêtée, me conduisant a Québec.

    Le chauffeur étant un conseiller financier, j'ai appris plein de trucs intéressants concernant la crise actuelle, et il m'a déposé pas loin de chez moi.

    Métis;