------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Le Dalaï Lama répond a cette question; qu'est ce qui vous surprend le plus dans l'humanité ? : " Les hommes....Parce qu'ils perdent la santé pour accumuler de l'argent, Ensuite ils perdent de l'argent pour retrouver la santé. Et à penser anxieusement au futur, ils oublient le présent de telle sorte Qu'ils finissent par ne vivre ni le présent ni le futur. Ils vivent comme s'ils n'allaient jamais mourir..... Et meurent comme s'ils n'avaient jamais vécu ". ......ne pas oublier que l'on nait tous de la même couleur: violette...

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

mardi 26 décembre 2006

Au Quebec, la Basses Cote Nord l'hiver



DIAPORAMA SUR PICASA




Départ de Québec le Mardi 26 décembre a 1 h du matin, en autobus...je dors 2-3 h,on arrive a 5 h, avec 20 mn d'avance, jusque la tout va bien, petit dej au resto de l'arrêt d'autobus, très ordinaire, mais le café, fait du bien.
j'attends le jour, pour savoir ou je suis dans la ville, et le bateau doit partir a 12 h 30....du temps en masse.

vers 7 h 30, je demande mon chemin, ce n'est qu'a 15-20 mn a pieds,...........oulla...je ne vois pas le bateau...mauvais signe..








Je m'avance vers l'aire d'embarquement et croise un garçon avec un sac a dos aussi, , il est français, et revient bredouille du bateau....on décide d'explorer un peu, et moi!!!!!!!!!!connaissant la ville, je me trompe de sens, il neige pas mal, depuis 2 h,ça nous fait du bien de marcher.

En revenant je reconnais la rue qui mène aux bureaux du Nordick...on y monte, ça glisse pas mal, et pafff, je me retrouve sur le sol, ne pouvant me relever avec le sac a dos, Romain, m'aide, pas de mal...ca va, je me secoue comme un chien mouillé...et nous voila reparti.

Arffff, au bureau, ils nous annoncent , 24 h de retard..??? oui, oui, 24 h, finalement le retard sera de 12 h, en déduisant le temps d'arrêt habituel, au lieu de partir a 12 h45, ce sera a minuit. Le bateau a du stopper 2 jours a Havre st pierre a cause de vents trop violents.

On retourne en ville, il y a de très belles maisons...mais voila, le 26 décembre, tout est fermé jusqu'à 13 h, finalement Tim Horton pour un chocolat chaud et un chausson a l'érable avec le manque de sommeil, c'est pas facile de tenir..Romain revient au bureau du nordik, pour tenter d'y dormir sur une chaise, moi j'ai mal au pieds, et attend le boxing day...et me trouve de belles bottes bien feutrées , pour 18$ ttc,c'est toujours ça.

Bon le bateau devrait arriver vers 17 h 30, il ne partira pas avant 23 h.

On me dit qu'ici, en hiver le trajet de 7 jours, peu durer 8-9, selon le temps, la se sont de grosses tempêtes.

hihihi, j'adore.
L'un des gérants du Nordick, nous conduit gentiment en voiture au bateau vers 20 h, personne pour nous accueillir, puisqu'il y a changement d'équipe, ce sera la personne responsable de la cafeteria, qui nous prenant en pitié, va ouvrir le bureau du commissaire de bord, afin de trouver nos cabines, qui s'avèrent pas si mal.douche...dodo....on fait connaissance avec Marie-helene, et Marie-anne, 2 sœurs de Montréal, qui seront nos compagnes de ce voyage aller-retour.






1 er arrêt prévu; sept Îles, de l'autre coté du Saint Laurent 12 h de bateau, et 6 heures d'escale, afin de charger de fret, pour la basse cote Nord je découvre un très joli chemin aménagé le long de la mer , couvert de cette magnifique neige, d'un blanc incroyable, et après la tempête d'hier....

Grand ciel bleu, c'est prévu comme ça toute la semaine, une lumière fantastique je marche 2 bonnes heures, ,il doit faire -12°,-15°, ça va, mais je n'ai pas mis mon pantalon se ski, les cuisses, aime pas du tout (j'ai de courbatures en me levant).

A 18 h on repart pour Anticosti, ou nous devons accoster a 11h30, je ne sortirai pas, trop froid, rien a voir a cette heure ci.

En fait avec le retard du bateau, on ne connaît pas les horaires des arrivées dans les différentes escales, et le capitaine veut rattraper le retard, en écourtant les arrêts, ça fait partie de l'aventure.







Havre st Pierre, je me réveille juste pour voir le lever de soleil vers 7 h, il y a une brume magique sur les vagues qui se colorent des tons du levé de soleil, c'est somptueux .

Debarquement suivant ; Natashquan (le village de Gilles Vigneault)....il fait très froid, -19° a ajouter le vent au moins -25°, l'intérieur de la baie est gelée, cela donne une couleur turquoise pale, et des reflets des plus étonnants, des roches rouges contrastantes avec la neige, et le bleu acier de la mer sur l'autre coté.










Les 2 arrêts suivant Kegaska, et La Romaine, se font de nuit, je fait des petites sorties, mais trop froid, un vent qui paralyse au moins -30°.

On a beaucoup de plaisir avec les 2 marie, et romain, qui vient de temps a autre manger avec nous. Marie helene, a toujours un bon mots ou une blague a raconter, marie andrée, plus discrète, mais pas moins drôle , et moi la gourmande de service, j'ai souvent les 2 desserts a la fin des repas.



La 3 eme nuit, j'ai de la compagnie dans la cabine, j'allais m'endormir, et ils sont entrés, en faisant le moins de bruit possible(de toute facon avec les moteurs du bateau), je leur demande combien ils sont, car j'ai une couchette du bas et mis des affaires sur celle du haut, ils me répondent "2 enfants", ooops je me dit 2 enfants seuls, ca m'étonnerait en effet les parents se sont allongés avec leurs 2 enfants, eux comme moi on a pas du dormir plus de 2 heures, ils se lèvent souvent et toussent beaucoup.















Je ne veux pas manquer Harington Harbourg, , et avec le retard, on y arrive a 2h30 du matin, je me lève, je retrouve Romain, il fait un froid sibérien, on a 30 mn d'arrêt, il n'y a personne bien sur, tout le village dors, sauf ceux qui s'occupent du fret et 2 touristes étranges.

Le village est très beau de nuit, en bons anglophones, tout est décoré pour les fêtes.










Je vais pouvoir tester mon monopode, pour les photos de nuit. Arff, avec le vent fort, pas évident, j'ai pas mal de floue, mais des trucs marrants en même temps.
Quel bonheur ce village, un silence rare y règne.

On rembarque juste a temps, et re dodo, pour être réveillée a tête a la baleine, vers 5 h, mon site préféré, je me dépêche de sortir, on nous donne que 20 mn.... trop court, d'autant que le soleil est pas la encore, mais bon je cours et laisse Romain sur place, je veux absolument photographier un endroit que j'apprécie, je cours donc sur la glace, heureusement que mes bottes sont efficaces, j'arrive a l'endroit que je croyais et tente une photo, rien.........enfer et damnation, j'avais oublié que j'avais mis a recharger ma batterie, je suis pliée de rire, seule au milieu de nul part, je repart donc en courant pour arriver juste quand ils allaient monter la passerelle.....ouf. redodo.










Levée a 6h30, pour voir le levé de soleil, et l'arrivée sur la tabatière, ou nous avons quand même 1 h 30, ce qui laisse du temps, cette fois ci je vais vers le barrage, sur une route de neige d'un blanc immaculé, j'y rencontre une charmante dame qui me dis faire ce chemin chaque jour pour la forme, l'endroit est très beau, un immense lac gelé, qui forme une sorte de vallée, avec de belles montagnes autour, un skidoo, avec traineau, me double a toute vitesse, et je réussi a aller jusqu'à un endroit ou je peu voir la baie suivante, qui n'est pas gelée, pour pouvoir la photographier, je monte sur une auto bleu, dans la casse a voitures...juste parfait. et je revient d'un bon pas, vers le bateau.












La neige est comme du sucre en poudre.....idéal pour le ski.

Il fait trés froid, mais sec, ce n'est pas déplaisant.

Il y avait pas mal de fret a décharger, et chargé, et nous repartons vers Saint Augustin, ou , l'un des travailleur du bateau nous avait prévenu de l'épaisseur de la glace (40 cm), et de l'étendue impressionnante, (gelée, parce qu'eau douce).




















Nous étions donc tous sur le pont pour profiter du spectacle, même mes colloques de cabine (autochtones adorables, qui pourtant connaissent), et ceux qui rentrent chez eux sont tous énervés, on peu voir la joie sur leur visage, les jeunes ados, ricanent et se bousculent, ils sont fières de leur village.

Avec MH, on arrête pas de se croiser, pour les bons spots de photos, on rigole, on s'accuse mutuellement de voler les images de l'autre.

Nous avons été fort impressionnés par le brisage de glace. Premièrement se voir arriver sur une immense couche de glace, et de savoir que le bateau va pourfendre cet univers solide, m'a donné des frissons et une excitation enfantine, comme quand on fait quelque chose pour la première fois.

Le moteur force pas mal, voir presque a s'arrêter, on retient notre souffle inconsciemment, on entend et voit la glace se fendre, voir devenir de grands blocs, comme une mosaïque.

J'ai mis les photos en séquence, afin d'essayer de faire un peu ressentir l'ambiance, le bateau en arrivant devant le quai de Saint Augustin (en anglais sainte Augustine), doit faire des marches avant et marche arrière, ainsi que faire un grand tour, afin de bien briser la glace , pour ne pas être bloqué, car il fait très très froid (autour de -25° + le vent) et la glace reprend immédiatement.

Le capitaine a bien mis 30-40 mn a laminer la couche épaisse . Les dessins que l'on a admiré sur la glace, sont en fait, les blocs qui se sont recollés, avec les vaguelettes, sont les œuvres d'art de la nature.
Prochain port ; Blanc Sablons, ou nous arrivons autour de 20 h 30, nous avons 3 h devant nous, on ne pense même pas a appeler un taxi, pour aller dans la ville, ou les roches roses sont si belles sous la lune. Nous marchons 20 mn avec Romain, pour voir le monument qui nous prévient que nous sommes au Québec, et retournons vers le bateau, dodo.















Départ a minuit 01, arrivé a Saint augustin a 4h30, je ne me lève pas, sachant qu'il fait nuit, mais je goutte le passage dans la glace, d'une manière différente ; la cabine ou je dors au pont A, étant sous le niveau de l'eau, on sens très nettement les vibrations du bateau, ainsi que le moteur qui force terriblement, ça bouge et berce en même temps et me rendors voluptueusement.














Levé a 7 h, pour ne surtout pas manquer l'escale À Tête a La Baleine, ou nous avons le privilège de profiter d'un temps lumineux a souhait, grand soleil, ciel bleu acier.

Nous avons 1 h 30. Romain est deja sur le sol gelé nous tombons tout d'abord sur un phoque tué ouvert en deux qui sèche au soleil, la baie est vraiment très très belle, nous continuons sur le chemin, qui monte gentiment, et au faîte de la colline découvrons la première vallée, avec ses lacs gelés, en fait la route est presque comme une presqu'îles d'eau gelée de chaque coté.


La glace a une couleur indescriptible, une sorte de bleu laiteux, brillant au soleil.

Romain me dit " ah la je peux mourir, c'est le summum", il monte pour admirer le paysage et se repaître de ce fabuleux spectacle de la nature, il est vrai que la qualité du silence ajouté a la beauté du paysage, arrête toute pensée, il y a une sorte de fusion avec cet environnement, nous sommes dans un état d'être particulier, Romain me demande en me rattrapant si nous ne somme pas au paradis.














Nous continuons, car je veux atteindre cet endroit que j'apprécie particulièrement , arrivé en haut de la deuxième colline, LE rendez vous avec le sublime est la........la qualité de l'air frais et léger, associé avec cette beauté, quel bonheur....voila cette presqu'île si belle, avec des embarquadères, et cette si jolie petite cabane, nous restons la un moment............ hors du temps.........

Quelques photos, et retournons vers le Nordik, en prenant un chemin de skidoo, sur la droite, la neige y est parfaitement blanche, nous sommes entre un cap rocheux rouge, et une nouvelle baie, au reflet bleutées, avec un ponton en L, nous escaladons une colline en nous dépêchant car le temps est passé très vite, et ouf, nous voyons le bateau, contournons un ravissant mini lac bleuté lui aussi, pour redescendre et longée la baie, jusqu'au quai, ou je vois la grue descendre la chaîne qui doit remonter la passerelle....






















Voila Romain qui a trouvé un chien a son goût, le caresse, prend son temps et ne voit rien, ouf il arrive a temps, il nous restait pourtant 15 mn, mais le chargement est terminé, c'est ça qui compte le plus.

Sur le bateau de nouveaux passagers étaient montés a Blanc Sablons, notamment des autochtones,un papa et sa jolie petite Sidney, au chien de traîneau en peluche, qui fait OuHa! OuHa!, dont le papa me raconta son aventure sur le lac devant chez lui, il y a peu de temps;

Il connaissait très bien l'endroit puisque devant chez lui, mais , pressé, sachant que la glace était fragile, il circulait avec son skidoo, quand la glace a cédée sous lui, le skidoo, a disparu dans l'eau glacée, lui , allongé a moitié dans l'eau, sentant le froid l'envahir, il a soudain vu les cartes de vœux qu'il tenait dans sa main droite glisser sur la glace pour être englouties par une eau sombre, il a soudain réalisé que lui aussi s'il restait sans rien faire, il disparaîtrai la, ça lui a sauvé la vie, il a rampé sur la glace, a réussi a s'accrocher et d'autres, venus a la rescousse l'on aider a se relever, il était a 10 mn de chez lui et ses pieds étaient déjà bleus, car ses souliers était plein de cette eau glaciale, gelée.... le chemin lui a semblé sans fin. Il a eu très mal quand le sang a, a nouveau circulé dans le bas de son corps,












Il est très heureux de s'en être bien tiré et se moque d'avoir perdu un skidoo, car il est sauf, pour sa famille.

Maintenant on espère tous que le bateau ira assez vite pour arriver avant la fin du jour, pour voir Harington Harbourg de jour, ........ pas si mal quand même , on s'est dépêcher de manger a 17 h, et hop nous voila a bon port pour 17h 30, un léger jour encore présent a l'arrivée du moins , en attendant les manœuvres du bateau dans la glace encore, j'ai le temps de photographier un peu de jour, et lorsque nous descendons, c'est le crépuscule.

















Je me dépêche, encore en courant ( décidément, c'est sportif), je réussi a avoir quelques plans avant la nuit, et fini dans le noir, quoique pas vraiment puisque tout le village est décoré pour les fêtes, le vent est presque inexistant, plus aisé pour utiliser le monopode, ca fait au moins 5-6 fois que je viens ici, c'est toujours nouveau, adorable ce village.





Dodo, dans la nuit il y aura a nouveau la Romaine et Kegaska, mais le repos est nécessaire, j'appréhende juste que quelqu'un ai réservé dans ma cabine et me réveille dans la nuit, bin non, une bonne nuit sans vagues.

Natashquan le 31 décembre, au petit matin, et enfin havre saint pierre ou nous restons 3 bonnes heure, la j'ai le temps d'aller sur la longue plage de sable avec ses vagues gelées, les traces de skidoo, tout le long de la plage, des maisons ravissantes, avec de jolis décors aussi, même un manège qui tourne en plastique avec le père noël et des rennes a l'intérieur très "quetaine" (kitch).



















Une énorme église trône au milieu d'un carrefour, je passe par les locaux du relais nordik, ou la existe une salle d'attente, avec un téléphone, j'en profite pour souhaiter un bon anniversaire a mon fils. je trouve quelques coquillages prêt du port, et voila, re-bateau, ce soir notre réveillon sera très tranquille, nous mangeons (très bien), et décidons de prendre chacun une bouteille, en commençant par du blanc, puisque nous avions du saumon fumé, M h est tellement drôle, qu'elle me fait éclater de rire, alors que j'avais une gorgée de vin rouge, et j'arrose toute la table, et la tablée ( je suis confuse) , M A disparaît.













Nous avions eu vent que l'équipage ferait la fête, mais a 9 h toujours rien, je travaille mes photos, avec le petit ordi portable (bien pratique), on arrive a Anticosti, le quai fait bien un kilomètre, n'ayant que 20 mn d'arrêt on remonte.

Finalement ne voyant personne, Romain et MH, sont sur le pont, je décide de migrer vers ma chambre, pour me lever a 4 h du matin.... douche, que j'avais oublié la veille, un petit café au distributeur, et les m sont deja sur le pont, quoique m h a dormi sur les banquettes du resto, je l'avais vu en me levant, une vrai geekette.


















Je commence a avoir une discution avec MH, au sujet de l'orientation, ( je suis souvent nulle la dedans), et la de nuit, j'était persuadé avoir la Gaspesie a droite, alors que s'était l'inverse nous remontions le fleuve, finalement devant la rose des vent du pont supérieur, j'ai enfin compris( tête dure je suis).











Pendant ce temps la le jour commençait a poindre, c'était le sujet de notre conversation ou était l'est, la lumière a donné raison a MH. et la nous avons assisté a l'un des plus beau levé de soleil, que j'ai vu a date, un bleu indigo, associé a un magenta, époustouflant, avec en fond terrien, les montagnes Gaspesienne.

l'apothéose du voyage.
Nous allons arriver bien plus tôt que prévu, vers 13 h, nous aurons le temps de déjeuner et après nos adieux aux maries, et équipage, le commissaire de bord nous a gentiment amené a la gare des autobus, ou nous avions un bus a 13 h 45, malheureusement Romain voyagera dans un autre bus qui lui va a Montréal.

lundi 4 décembre 2006

Aquarium de QUEBEC




  • L'AQUARIUM DE QUÉBEC



  • DIAPORAMA SUR PICASA




    Très bel endroit, animation bien faite, et brunch excellent avec vue sur le fleuve, ce qui est rare ici.





    samedi 2 décembre 2006

    Quebec en Blanc


    ahhhhhhh! ce fameux Hiver

    Oui fameux, car il est attirant par sa beauté, mais fait peur par sa dure et longue froidure.


    Diaporama direct depuis la Galerie de Quebec en Blanc


    J'ai mis plusieurs années avant d'accepter vraiment ce froid, qui brûle les pommettes, fait pleurer aussi bien les yeux que le nez, nous fait se courber, par ses vents du nord qui paralysent tout sur leurs passages , qui surtout refroidissent encore plus ( pour -30 au baromètre....peut faire descendre a -40...voir pire).

    Mais voila, avec le temps j'ai fini par apprendre comment m'habiller efficacement et élégamment.
    De plus en ville les grandes surfaces sont couvertes, moralité...ceux qui sont en voiture ne subissent quasiment pas le froid.

    Les autobus sont surchauffés a tel point qu'on a du mal a voir ou on se trouve.
    Les maisons aussi sont surchauffées, il n'est pas rare, de voir des températures de + 27° voir +29°....(les mêmes personnes qui, en été ne supportent pas au dessus de 20, et se gèlent avec des airs conditionnés)

    Mais ce qui m'a le plus marqué au début, et encore maintenant, quand on ouvre la porte d'une maison, lors de températures extrêmes , c'est la vapeur qui est provoquée par la différence de chaleur, comme si on ouvrait un congélateur...impressionnant.

    Je crois que c'est en 1994, avec le vent c'est descendu plusieurs jours a -50°, et 1 mois plus tard a -70°, la c'est pas explicable...la sensation qu'on a , de savoir a quel point il fait froid...un de ces jours la, complètement inconsciente du danger , j'avais un vieux manteau de fourrure, mais pas de vrais gants d'hiver, je portais des sacs a provisions , et après 10 mn a marcher dehors, en rentrant je ne sentais plus mes mains, mais alors quand c'est revenu....aie, aie aie, que j'ai eu mal en plus des fourmillements.

    Par contre quelle beauté, c'est toujours trés lumineux, même par temps couvert grâce a la neige. Quand il fait moins froid, autour de -10° je profite des pistes de ski alpins situées entre 20mn a 1h du centre de Québec, pour les amoureux de ski de fond, il y a aussi des pistes au centre ville, sur les plaines d'abraham et autres.

    Quand il y a des tempêtes, comme aujourd'hui, ça peut durer de 1 a 3 journées.

    Une fois je n'ai pas pu sortir de chez moi pendant 2 jours.
    Tout est trés bien organisé, pour ramasser la neige, ça se fait généralement la nuit, avec une charrue qui pousse sur le coté, une autre qui est munie d'un aspirateur, suivi d'un gros camion qui reçoit la neige, pour aller la déposer dans un endroit réservé pour .

    Y a aussi des petites charrues de trottoir. Ces machineries trés utiles sont bruyantes. Mais une fois fini, surtout le dimanche matin....un silence cotonneux qui est sublime pour une bonne grasse matinée.
    l
    Le 9 décembre 2006, journée assez douce, légers flocons, pas dérangeant pour photographier. Je pars vers 12h, pour avoir une lumière suffisante, malgré le ciel bas. La neige éclaire, ça compense un peu. Je suis partie a pied de chez moi, et ai suivi les petites rues, ou jouaient au hockey,des enfants.
    Passée par les plaines d'Abraham(ancien golf, lors de l'occupation anglaise), transformé en parc, et ski de fond en hiver. Le château Frontenac, descente au petit Champlain, piétonnier, place royale, remontée rue St Jean, et place d'youville avec sa patinoire........